Fin de l'histoire - 3 septembre 2011

2 ans et demi que cette aventure a commencé.

Il y a 6 mois, j'ai trouvé du boulot et j'ai déménagé à 300 bornes du GPZ.
Dans ma nouvelle région, j'ai fait la connaissance d'un couple qui tient un petit magasin et atelier de motos et scooters. Ca fait quelques mois qu'ils vont sur piste avec un SV 650 S.
Quelques heures de discussions plus tard, l'envie de concrétiser mon rêve est plus forte que jamais : Il faut que je piste ! Oui mais pour ça il faut une meule. Le ZX-7R est en vente, hors de question de prendre le risque de le foutre au tas. Après tout le GPZ est une ruine, et ça sera suffisant pour commencer et pour apprendre sur circuit.

Je trouve et commande un rotor d'alternateur renforcé et une roue libre.
C'est décidé, ce week end je rentre chez mes parents pour ramener le GPZ en Bretagne, je le préparerais sur le balcon. Je vire le rotor d'origine à la main ... pas normal, habituellement il faut un extracteur. Je constate que la demie lune de calage du rotor est en fait arrachée. Je fais les 2 magasins de moto du coin et je trouve finalement la pièce ! Ainsi, je monte le nouveau rotor.



Il y a quelques temps j'avais soudé quelques barres de ferraille pour réhausser l'assise. Je remonte les demis guidons d'origine et je pose les éléments pour essayer de voir comment je vais être installé sur la chignole. La position est bonne, je suis assez haut perché pour mettre des commande reculées.


Vient le moment de redémarrer la charrette. Une paire de câbles sur la bagnole et en un tour de démarreur, elle pète. Comme si elle venait de tourner. Comme à mon habitude, je sangle une batterie de voiture sur le moteur et je pars pour un essai routier. Tip Top. Cette machine n'a jamais aussi bien roulé. Je m'autorise une pointe aux alentours de 90 kms/h. Pas de casque et des freins relativement mous. Faut être con ! Ce mauvais tas de ferraille a quand même réussi à me surprendre. C'est qu'ça pousse velu pour un 500.

En rentrant j'ai regardé la moto, et j'ai fait le listing des équipements à acheter :
- Amortisseur
- Joint spy et prépa fourche
- Système de freinage avant complet
- Joints de carbus
- Un train de pneus
- Des polys
- Frein à disque à l'arrière ?
- Diverses protections
- ...

On arrive facilement à 800 €.
Ensuite j'ai calculé le prix des pièces de cette moto + tout ce que j'ai à côté, le moteur d'ER5, le rotor, le faisceau d'ER5 .... et on arrive au même tarif environ.

L'épisode GPZ est terminé. Ca ne sera pas un café racer, ça ne sera pas une pistarde.
Non pas que ce soit impossible, mais cette fois je dois me rendre à l'évidence et accepter ce qui crevait les yeux depuis le premier jour : Mettre cette meule en état coûtera les yeux de la tête.


Je vais vendre les pièces tranquillement et garder l'argent dans une cagnotte "pistarde".



J'ai appris pleins de chose grace à cette aventure. Je suis déçu que ce projet n'ai pas pu aboutir. Mais ça n'est finalement pas très grave. Il aurait juste été plus sage de prendre cette décision avant. J'ai fait des erreurs, mais c'est formateur.
Merci à ceux qui ont lu ou liront ces pages, merci à ceux qui m'ont soutenu !
Merci aux forums sur lesquels j'ai pu trouver de l'aide.

Merci.