Dépouillage - 2 mars

On attaque ! Il fait beau, je dé-béquille et je sors l'engin, on va bricoler dehors. Bondious j'avais déjà oublié que les plaquettes avant été collées. Première chose, clef de 10, WD-40, ce n'est pas sans mal (10 - 15 min) que je viens à bout des 4 visses des plaquettes. Un vrai vélo le GPZ maintenant. Au tour des carénages, quelles misères se cachent là dessous ? Quasiment tous les carénages ont été rafistolés avec un genre de choucroute, la visserie de ceux ci est très aléatoire, enfin c'est accessoire tout ça. Quelques câbles perdus dans le faisceau électrique, ça mériterai rien qu'un coup de contact sur ON pour vérifier si le tableau de bord s'allume et si les fusibles ne sautent pas. (J'ai aperçu une masse déconnectée)
Pour ce qui est de l'aspect extérieur du moteur, c'est dans un sale état, mais on s'en fiche pour le moment. Ce qui nous importe c'est ce qu'il y a dedans. J'ai également vidé le réservoir d'essence, en sont sortis des bouts de rouille et autres dépôts.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire